FANDOM


Florian Marion , le 26 Avril 2036 ,

Lionel Messi nous a accueilli dans sa maison à Castelldefes.


"-Bonjour Lionel et merci de nous avoir ouvert les portes de votre maison."

"- De rien, c'est avec plaisir."

"- Tout d'abord je voulais vous dire merci, pour toutes les choses que vous avez accomplis. Vous avez marqué l'histoire de votre sport, du sport. L'histoire vous retiendra."

"- Vous savez je n'ai fais que prendre du plaisir sur le terrain, pendant toute ma carrière j'ai tout fais en sorte pour que ma vie et ma carrière soit la meilleure possible. Il a fallu des sacrifices pour en arriver là mais je ne regrette aucunement mes choix que j'ai pu faire tout le long de ma carrière."

"- 14 Ligas, 12 Supercoupes d'Espagne, 8 Ligues des Champions, 9 Coupe d'Espagne, 6 Supercoupe d'Europe, 6 Coupes du Monde des Clubs, 4 Coupes du Monde, 4 Copa America, 4 Médailles d'or aux Jeux Olympiques, 4 Coupes des Confédérations et j'en passe.. Vous avez le plus grand palmarès qu'un footballeur et même qu'un sportif pourrait avoir avec notamment 12 Ballons d'Or ! Comment vivez-vous cela ?"

"- Je pense qu'on ne peut que le vivre bien avec tout ses trophées individuels et collectifs obtenus. L'important pour moi c'est que j'ai essayé de donner le maximum pour mes clubs et ma sélection nationale, j'espère avoir réussir cela."

"- Mai 2005, ça remonte à pile 30 ans et vous marquiez votre premier but avec le Barça et de votre carrière. Pensez-vous à ce moment là que votre carrière allait être aussi grandiose derrière ?"

"- Non, non pas du tout, à l'époque vous savez c'était déjà énorme de faire partie du groupe, il y avait des stars : Ronaldinho, Guily, Deco, Eto'o,... Alors marquer un but ne m'en parlez pas (Rire) En tout cas , j'aurai signé direct si on m'avait proposé cette carrière là."

"- Vous effectuez l'essentiel de votre carrière à Barcelone entre 2004 et 2022. Puis arrive l'été 2022, juste avant la Coupe du Monde qui se déroulait en hiver et qui sera remporté par votre sélection, un deuxième succès après celle de 2018, vous décidez de signer aux Newells, pourquoi ?"

"- C'était une décision difficile je m'en souviens, il fallait que je change d'air, honnêtement je pensais arrêter ma carrière après la Coupe du Monde. J'y ai réfléchi quelques jours, j'avais 35 ans à l'époque, le bon âge pour s'arrêter. Mais trois jours après le sacre en Coupe du Roi, les Newell's Old Boys sont venus pour me demander si je comptais continuer à Barcelone ou pas ( ndlr : il était en fin de contrat et il avait exprimé aux dirigeants de quitter le club). J'y ai réfléchi et avec l'accord de ma famille, j'ai décidé de signer avec eux pour deux saisons. Pendant une demi-année j'ai joué avec le Barça car les Newells, vu que la saison commençait en janvier, m'ont permis d'être prêter une demie saison. Ca m'a aidé à garder la forme avant le Mondial au Qatar mais aussi pour faire des adieux en quelque sorte au Barça car à ce moment là je n'imaginai pas revenir un jour en tant que joueur à Barcelone.."

"- Est ce par rapport aux pressions liés à votre traitement pris à partir de l'année 2021 ?"

"- Franchement il y a avait diverses raisons, j'étais de plus en plus sous le feu des critiques, soit disant que ces traitements étaient illicites, que c'étaient du dopage et que je méritais de très lourdes sanctions. Un an à supporter ça c'était assez difficile, surtout que même des grandes personnes que je ne citerai pas, faisait tout pour que je sois considéré comme un tricheur, un dopé, indigne de jouer au football. Ca m'a déçu de leur part. Quand on ne connait rien sur le sujet, le fonctionnement, on ne s'exprime pas. Si tu as des preuves irréfutables, là tu pourras parler mais quand tu ne sais rien, tu ne dois pas t'exprimer sur le sujet."

"- On vous sent remonter on dirait ?"

"- Oui mais maintenant le temps a passé et je pardonne à ceux qui ont pu douter de mon professionnalisme, il ne savait rien sur le sujet, le traitement était à son début, personne ne le connaissait, du coup ça attiré la méfiance, ce qui est normal."

"- Mais ce traitement vous a permis de garder vos capacités physiques. Est-ce pas tricher en quelque sorte ?"

"- Non ce n'est pas du dopage ni de la triche. C'est juste que c'était nouveau à l'époque et tout ce qui est nouveau, on en a peur et on se dit que c'est mal.. N'est-ce pourtant pas les innovations qui font avancer le monde ?"

"- Du coup revenons en 2022, vous gardez une forme incroyable pour vos 35 ans et vous enchaînez saison après saison les buts et les titres, vous n'avez également pas décider d'arrêter votre carrière avec la sélection. Pourquoi ne pas faire comme certains joueurs : arrêter en sélection et se concentrer au club ?"

"- J'ai toujours dit que tant que je jouerai en club, je serai toujours disponible pour la sélection. Le sélectionneur de l'époque me prenait même si je n'étais plus en Europe car il me considérait comme quelqu'un d'important pour le groupe."

"- En janvier 2026, vous décidez de revenir à Barcelone pour préparer le Mondial. Pourquoi ce choix ?"

"- J'avais fini mon contrat au Newell's, du coup à la fin du championnat, le sélectionneur m'a appelé et m'a dit qu'il comptait sur moi pour la prochaine Coupe du Monde. Du coup, Barcelone a de suite repris contact avec moi et m'a proposé de venir faire une pige de six mois. J'ai accepté car j'avais fais une promesse aux supporters quand j'étais parti en 2022. Barcelone était, à ce moment , la meilleure équipe pour me préparer à cette compétition.Il s'est passé exactement la même chose en 2031 pour ma préparation à la Copa América."

"-Souvent, vous avez réfléchi à arrêter votre carrière ?"

"-Oui et non on va dire.Il y a eu deux fois où j'ai eu de grosses remises en question sur mes envies, mes objectifs, mes capacités physiques et mentales. La première, en 2022, avant le Mondial, j'avais 35 ans à l'époque. Je venais de faire une grosse saison avec le Barça. En plus j'avais gagner deux fois le Mondial ça me suffisait. D'août à novembre, j'ai effectué une demie-saison avec le Barça pour me garder en forme car les Newell's m'avaient prêté. Du coup Newell's me voulait pour un dernier challenge, j'ai concerté ma famille, ils ont accepté. Je suis revenu au pays, je rêvais d'y jouer, au moins une saison dans mon pays natal c'était un rêve, du coup j'ai signé là-bas.

La seconde fois, c’était après le Mondial 2026. J'avais 39 ans, j'avais tout gagner que ce soit en club ou en sélection. J'ai donc décidé d'arrêter ma carrière après la victoire au Mondial. Cependant , à partir de mi décembre, je commençais à m'ennuyer, je n'étais pas disposé à devenir entraîneur ou dirigeant. Le Barça m'a proposé, une semaine après la décision de ma retraite , de devenir entraîneur des attaquants du club. J'ai refusé, je voulais me concentrer sur ma famille et décrocher du football. Mais comme je l'ai dit, vers mi décembre , le football me manquait mais je voulais encore continuer à jouer, pas être dirigeant ou entraîneur, . Je me sentais encore capable de jouer. Barcelone m'a proposé de venir joueur et d'effectuer une pige encore une fois mais je voulais changer d'air. Le championnat américain était en pleine expansion et derrière les cinq grands championnats européens, c'était celui le plus ambitieux. Du coup, Los Angeles Galaxy, New York City , Orlando City et le club de Miami m'ont proposé un contrat. J'ai choisi New York car c'était la plus grande ville du monde,un cadre magnifique et le projet sportif était intéressant. Du coup, en l'espace d'un mois, tout était bouclé et j'ai signé un an là-bas. Je voulais trouver un championnat à la fois compétitif mais aussi différent des européens."

"- Est ce que vous aurez ainsi voulu jouer dans un autre championnat ou autre club que ceux que vous avez joué ?"

"- Maintenant que j'ai arrêté ma carrière, je peux un peu me libérer sur ça.(Rires) Je pense que j'aurai aimer jouer en Angleterre. Ce Championnat était fait pour moi, il est rapide, spectaculaire. Les défenseurs étaient tous grands, du coup moi qui etait petit et technique, je pense réellement que j'aurai fait quelque chose d'intéressant là-bas.Les autres championnats sont bons mais l'Angleterre aurai été mon premier choix."

"- Dans quel club auriez-vous voulu jouer en Angleterre ?"

"-Beaucoup de clubs anglais m'ont voulu, après j'ai décidé de refuser. Je regrette peut-être quelques décisions que j'ai pu faire.Pour moi Chelsea, Arsenal, Manchester City, United ou Liverpool sont les clubs qui me faisaient rêver. A un moment, j'ai eu des contacts avancés avec Manchester City, ça aurait pu se faire mais finalement ça ne l'a pas fait, c'est comme ça. En tout cas, si je serai parti en Angleterre, s'aurai été pour un de ces cinq grands clubs."

"-Mais jouer au Bayern Munich, l'Inter Milan, le Paris Saint-Germain,... ça ne vous aurait pas intéressé ?"

"- J'ai failli signer à l'Inter en 2010 mais je suis resté au Barça et tant mieux vu les titres glanés par la suite. Ce sont des grands clubs comme le Milan AC ou la Juventus Turin mais le championnat anglais est vraiment un rêve qui n'a pas pu se réaliser. Si je devais refaire ma carrière, je pense que j'aurai fait au moins une saison là-bas."

"- Mais avec l'âge, quand vous avez décidé d'arrêter votre carrière puis de la reprendre et ceci deux fois, qu'est ce qui vous a pousser à revenir et continuer ?"

"- Comme je vous l'ai dit toute à l'heure, en 2022 après le Mondial en décembre, j'ai voulu arrêter, j'aurai fait toute ma carrière dans le même club comme par exemple Ryan Giggs l'avait fait avec Man Utd ou Totti à la Roma. Les Newell's m'ont appellé après et m'ont donné des arguments qui m'ont motivé pour que je continue et que je vienne avec eux par la suite."

"- Comme lesquels ?"

"- Que j'avais tout à prouver en Argentine et que les supporters me considéraient encore comme un joueur qui réussissais que dans un seul et même club. Je devais montrer que je pouvais réussir en dehors de mon seul club avec lequel j'ai pu jouer, que j'étais capable de jouer dans un autre championnat, un autre continent. Toutes ces raisons m'ont pousser à relever ce défi, car s'en était un pour moi."

"- En 2026, lors de votre deuxième tentative, quelles sont les raisons qui vous ont poussé à continuer ?"

"- Cette fois-ci, j'étais au bout du rouleau, en même temps à 39 ans il fallait bien qu'à un moment ça cesse. Puis vers décembre, le football me manquait et le sélectionneur de l'époque m'a motivé pour revenir. Je me suis donc donner un rêve et je l'ai gardé comme une ligne à suivre : jouer la Coupe du Monde en Argentine avec mon fils, Thiago. Avec l'attribution du Mondial 2030 en Argentine pour le centenaire de la compétition, je voulais jouer et gagner la Coupe du Monde avec mon fils. C'était ma seule et unique motivation qui m'a fait continuer ma carrière. Après pourquoi New-York ? Car c'est la plus grande ville du monde et la MLS était un bon championnat pour me garder en forme pour cette ultime objectif. En 2031 , j'ai continué jusqu'à la Copa América car je voulais finir ma carrière avec mon fils lors de cette compétition reine du continent. Je suis revenu à Barcelone car je voulais finir ma carrière comme elle avait commencé, c'est à dire dans mon club de toujours. Quand j'ai vu que les deux objectifs, à savoir jouer la Coupe du Monde et la Copa América avec mon fils, étaient remplis je n'avais plus de but, d'objectif qui me permettait de continuer. Après le corps aussi était au bout du rouleau, mentalement je n'y étais plus, j'avais plus la même envie qu'avant et puis j'avais quand même 44 ans et tout les trophées qui allaient avec. Quand vous voyez votre fils prendre le relais, vous vous dites qu'il est grand temps d'arrêter. C'était à lui de faire sa carrière, pas la mienne, elle était finie celle-là."

"-Pourquoi avoir continuer en Inde deux saisons après alors ?"

"- L'Inde c'était pour l'amusement et pour l'argent, celui-ci était reversé à des actions caritatives, du coup je me suis dit pourquoi pas. Après on joue une compétition pour la gagner mais c'était juste pour la découverte de la culture que je l'ai fait, histoire d'aider par des dons mais aussi jouer contre d'anciens joueurs et développer le foot en Inde. C'est un peu la même chose que lorsque je joue lors de la Coupe du Monde des Légendes. Pour moi, ma carrière s'est arrêté en 2031 après la Copa América, pas après ma dernière saison en Inde, en tout cas c'est ce que je veux que les gens retiennent.

D'ailleurs c'est mon ami Sergio Aguero qui m'a proposé ce challenge, il m'a proposé de faire une pige de 4 mois là bas, histoire de jouer ensemble comme dans l'ancien temps. On a proposé ensuite à Pipita Higuain, Angel Di Maria, Sergio Romero, Nicolas Otamendi et Marcos Rojo de venir, ils acceptèrent. On était si heureux de rejouer ensemble que la première année on a gagné le championnat. La seconde saison on a même réussi à faire signer Paulo Dybala pour une dernière pige.. Malheureusement on a terminé que troisième mais l'important c'était d'avoir pris du plaisir à avoir jouer tous ensemble comme au bon vieux temps, entre amis... Puis c'était bien pour le développement du football indien aussi..C'est uniquement pour ça que j'ai décidé de faire ça, si Sergio ne m'avait pas fait de propositions je me serai arrêter définitivement après la Copa América, c'est sur."

"- La rivalité avec Cristiano Ronaldo a perduré pendant près de douze ans de 2007 à 2020 , comment avez-vous vécu cela ?"

"- Bien forcement. On nous mettait en compétition tous les deux pendant un peu plus de dix ans. Il est vrai qu'on se tirai un peu la bourre, chacun voulant dépasser l'autre quand celui-ci avait décroché un titre, un record. Je suis sûr que si l'un de nous deux n'avait jamais eu ce niveau de qualité aussi élevé, l'autre n'aurai jamais pu entreprendre ce qu'il a fait. Mais malgré cette sorte de concurrence, je me suis mis dans la tête que c'était que je jouais pour le plaisir du jeu, ce n'était pas une compétition entre lui et moi. Du moins moi je le voyais comme ça."

"- Donc pour vous, Ronaldo a joué un rôle important dans votre carrière ?"

"-En partie oui car c'est celui qui m'a poussé à dépasser mes limites. Après, on se respecte , nous sommes tous les deux de très grands professionnels qui auront gagné des titres importants. On se voit peu mais si l'on se croise, on peut discuter du passé pendant des heures."

"- En 2015, Suarez et Neymar ont commencé à prendre de la place au Barça, tu avais 28 ans l'âge commençait à se faire sentir sur ton jeu, ton poste à évoluer pour que tu devienne un milieu offensif droit puis plus tard un numéro 10. Expliquez-nous ce changement de position et si tu as eu l'inquiétude de voir des jeunes comme Neymar, Hazard ou autres te voler la vedette ?"

"- Déjà je ne jouais pas pour le prestige, je jouais car j'aimais ça, ce n'est pas une question de vedette ou pas , je donnais le maximum sur le terrain, après si des personnes étaient plus influentes que moi tant mieux pour eux, ils ont le droit de faire une carrière aussi. Dès que Suarez est arrivé, tout a changé , Neymar était jeune il avait 23 ans, Suarez en avait 27. Luis jouait attaquant car c'était son vrai poste et il aimait ça. Ney' lui preferait prendre l'espace sur un coté et amener de la profondeur au jeu. Moi j'étais sur le coté droit , avec l'âge vous savez il faut être réaliste je n'avais plus mes jambes de 20 ans. Avant ça, je jouais en faux numéro 9 mais au bout d'un moment ce fonctionnement n'arrivait plus à marcher. Entre 27 et 30 ans c'est là où un joueur doit être au maximum de toutes ses qualités requises. Passer mes 30 ans , je savais que ce poste (ndlr : ailier droit) n'allait plus être en adéquation avec mon âge , du coup le coach m'a mis en numéro 10 , un peu offensif mais pas forcement un faux numéro 9 non plus. On va dire que j'étais milieu offensif central , étant assez libre sur le terrain. Cela est resté jusqu'à la fin de ma carrière où même j'ai terminé en vrai numéro 10. Pour ce qui est des jeunes comme Ney' ou Hazard , vous savez ils avaient 4 à 5 ans de moins que moi , c'était normal qu'ils poussaient ils étaient jeunes, moi j'approchais de la trentaine. On peut aussi citer de Bruyne , Depay , Pogba , Dybala , Sané et bien d'autres. Le Ballon d'Or n'étaient pas une priorité pour moi. Au début quand tu es jeune joueur tu trouves cela important mais dès que tu vieillis tu comprends que les titres collectifs sont bien plus importants même si c'est toujours plaisant de recevoir une récompense individuelle. Si je l'avais tant mieux, si je ne l'avais pas tant pis, il y a des choses plus graves dans la vie."

"- Mais vous étiez pas étonné des résultats année après année des jurys du Ballon d'Or ? Parce 12 fois vainqueur et en plus huit fois d'affilé de 2015 à celui de 2022 ça fait un peu beaucoup..."

"- Oui c'est vrai, dans le sens j'étais surpris et agréablement, la fois des 4 Ballon d'Or d'affilés de 2009 à 2012 j'arrivai déjà à peine à y croire mais là le double c'est vrai que c'etait irréel et inimaginable. J'avais fait des bonnes saisons mais de là à être à chaque fois le vainqueur je ne pourrai pas vous dire.. Je pense qu'il y a des saisons où Neymar, Suarez, Cristiano Ronaldo ou d'autres l'auraient peut-être mérité que moi. Mais je ne pouvais rien faire de plus pour changer cela. Je suis content que Neymar en est gagné plusieurs après car il en méritait plus sans doute et ça n'a pas pu être le cas plus tôt. Franchement il en a eu deux mais il aurait pu en avoir facilement le double. Après les Ballons d'Or comme je vous l'ai dit ce n'est pas une fin en soi , ce n'était pas mon objectif du tout. Les trophées collectifs étaient bien plus importants. Si je n'avais pas remporté de Coupe du Monde , j'aurai échangé tout mes trophées individuels contre ça."

"- Vous êtes rentrez quand même dans le Guiness Book of Records en compagnie de records divers et variés et pas forcement provenant du sport.. Qu'est ce que ça vous fait ?"

"- J'ai joué au foot parce que j'aimais ça , je jouais pour gagner le plus de titres possibles et ne pas avoir de regrets. Je ne jouais pas pour les records loin de là. Après maintenant que j'y suis dedans , c'est une fierté.. C'est incroyable, je pense que je ne m'en rends pas bien compte."

"- Vous êtes aussi rentré dans le dictionnaire.."

"- C'est vraiment incroyable..."

"- Mais qu'est ce qui vous a donné les motivations d'année en année pour continuer à jouer et augmenter votre niveau, continuer à avoir envie ?"

"- Vous savez , depuis tout petit je suis amoureux du foot. J'ai tout donné pour en arriver là alors vous savez, l'envie reste. Après c'est vrai que c'est difficile après avoir tout gagner, de continuer à vouloir jouer et envie de se surpasser, c'est pour ça qu'à chaque fois je me donnais, chaque année, des nouveaux objectifs, des nouveaux défis. Comme je vous l'ai dit, lors des deux fois où j'ai voulu arrêter, je me suis trouvé des nouveaux objectifs et c'était dans ces cas précis : la première fois de prouver en Argentine et la deuxième d'effectuer une Coupe du Monde et une Copa América avec mon fils. Il faut trouver des objectifs après chaque saison sinon vous n'avancez pas et c'est là que vous régressez. J'ai amélioré mon style de jeu au fur et à mesure que le temps avançait."

"- Parlons un peu d'un sujet qui fâche : comment physiquement avec l'âge vous avez réussi à continuer à être autant performant qu'à vos débuts ?"

"- Vous savez , mon alimentation y a beaucoup joué. Heureusement que j'avais un nutritionniste qui m'a donné un régime strict à suivre. Quand j'ai approché la trentaine je savais que mon corps n'était plus le même qu'auparavant , du coup j'ai engagé un coach qui m'était spécialement dédié afin de me préparer pour le Mondial 2018. Pendant presque 5 ans il m'a donné un traitement pour que je récupère plus vite et que je garde une alimentation saine pour une condition de vie saine. Tout était contrôlé : ma récupération, mes entraînements, mes matchs,... pour que je sois au top de ma forme. Puis l'entreprise Calico s'est dirigé vers moi durant l'année 2021 et j'ai accepté d'être leur représentant à travers le monde et en échange ils me faisaient un traitement. Ce traitement n'était pas du tout illégal comme j'ai pu l'entendre dire. Il me faisait récupérer plus vite, mes capacités physiques ne se perdaient pas avec l'âge : je gardais le même niveau que j'eu quand j'avais 23 ans. C'était incroyable, je ne pensais pas que ça pouvait exister mais je suis bien content de l'avoir pris. C'était en partie pour ça que j'ai eu mes performances énormes pendant les dix années qui ont suivi. Est ce que c'était tricher ? Comme du dopage ? Je ne crois pas, il y a eu une enquête de la part de la FIFA et recherche de la part de mon propre club mais rien n'a jamais abouti. Ce n'était pas du dopage, au début je trouvais ça aussi louche mais finalement non. A chaque fois que quelque chose de nouveau est dévoilé, on se dit que c'est bizarre, louche, qu'il y a une arnaque autour de cela, qu'il y a des produits illicites, pourtant ce sont ces nouveautés médicinales qui font avancer le monde : la preuve , cette entreprise distribue cela depuis 15 ans à travers le monde à des millions d'inconnus. En échange de mon image représentant l'entreprise, ils m'ont promis que j'aurai uniquement moi seul le droit d'utiliser le traitement et pas d'autre footballeur ou sportif. Après ce traitement , je n'ai pas non plus dénigrer mon coach personnel, au contraire j'ai utilisé mes deux traitements pour optimiser mes chances de réussite. Ces deux traitements étaient guidés selon l'âge."

"- Mais si vous dites cela, alors vous auriez pu continuer encore longtemps à jouer à un bon niveau ?"

"- En théorie, oui. C'est vrai que j'aurai eu un niveau correct mais j'avais envie d'arrêter, ma tête n'y était plus, j'avais atteint tout mes objectifs et mon dernier en particulier (ndlr : jouer avec son fils en Coupe du Monde et Copa América), du coup physiquement j'étais encore bon mais je n'avais plus l'envie car cela demande beaucoup de sacrifices vous savez et puis mon fils commençait sa carrière, j'allais pas le faire devenir l'ombre de son père. Du coup j'ai tout arrêté. Ma carrière était finie, je voulais arrêter définitivement et je l'ai enfin fait. J'ai quand même eu de la chance de pas avoir été bléssé gravement, le traitement ne me donnait pas l'immunité de ne pas se blesser donc j'ai eu de la chance aussi sur ça."

"- Mais vous êtes encore affûté alors que vous avez arrêté.."

"- Mais ce n'est pas parce que j'ai pris ma retraite que je dois me laisser aller. Je m’entraîne tout les jours pour garder la forme. Je le fait pour moi-même."

"- Vous effectuez maintenant la Coupe du Monde des Légendes tout les deux ans, vous pensez jouer pour le plaisir, en exhibition encore longtemps ?"

"- Maintenant que j'ai arrêté, je ne prends plus la tête sur un terrain, je joue moins sérieux, je n'ai plus envie d'être à 200 %. Du coup c'est une compétition et chaque compétition j'ai envie de la gagner mais là c'est aussi l'occasion de jouer contre d'anciens grands joueurs, porter le maillot de l'Argentine est encore une grande sensation.. Je joue cette coupe pour m'amuser et essayer de faire régaler les autres. Jouer au football , ça ne se refuse pas, du coup je serai toujours partant pour un match qu'importe mon âge. Après physiquement ça sera de plus en plus dure mais j'aurai toujours l'envie ça c'est sur. Je ne me donne pas de limites."

"- Avez-vous les ambitions pour devenir entraîneur ?"

"- Franchement non je me sent pas capable de le devenir, je suis bien à mon poste de directeur sportif. Je ne voudrai pour rien au monde quitter ce poste. Je suis heureux ici à Barcelone, je suis épanoui à mon poste, il n'y aucune raison de changer. Devenir entraîneur c'est avoir des responsabilités très importantes et je pense que ça ne me plairait pas."

"-Tu as joué 5 matchs durant 3 saisons avec l'équipe réserve du FC Barcelone, pourquoi ?"

"- Parce que l'équipe B était en difficulté, ils galéraient à se maintenir en troisième division, du coup j'ai décidé de leur donner un coup de main. Le FC Barcelone m'a proposé cette mission j'allais pas refuser (Rires). J'ai même marqué un but lors de mon dernier match, sur penalty ! C'est quand j'ai marqué celui-là que je me suis dit que ce ne devrait pas être à moi de marquer ces buts, les jeunes devaient montrer leurs qualités,s'affirmer et ne pas laisser un "vieux" leur voler la vedette (Rires) .En plus, jouer des matchs avec la réserve et être directeur sportif du club, c'était compliqué à gérer , du coup j'ai privilégié le métier que je faisais. Cependant , je pourrai dire que j'ai joué jusqu'à 46 ans à un bon niveau, même si c'était la troisième division espagnole. En plus , le clou du spectacle, c'est que mon second fils Matéo jouait dans cette équipe, j'ai pu jouer quelques matchs avec lui,même si c'était moins que son grand frère.. Il pourra dire lui aussi "J'ai joué avec mon père". C'est en fait ,quand j'y repense , la plus grande raison qui m'a poussé à jouer avec cette équipe. En plus le dernier que j'ai fait, j'ai joué avec mon troisième fils l'espace de 20 minutes, c'était l'aboutissement supreême, il avait que 16 ans ! Je remercie encore la réserve du Barça et le coach surtout d'avoir pu réaliser celà, ça comptait beaucoup pour moi. Malheureusement, ça n'a duré que cinq matchs de jouer avec Matéo et 20 vingt minutes pour Alàn, ça sera mon seul et unique regret.. Mais bon nous ne sommes pas immortels.. Je n'allais pas jouer jusqu'à mes 50 ans..Ce n'était pas raisonnable.. (Rires)"

"- Bon expliquez-le nous clairement , comment ça se fait que passé vos 35 ans vous avez réussi à continuer à être au top et que vous avez continué jusqu'à vos 44 ans ? Car il y a eu des rumeurs comme quoi vous avez eu un supplément d'âme..Expliquez-nous en gros, en quoi ce traitement consiste ?"

"- Bon si vous insistez.. En fait mon traitement que j'ai pris, en collaboration avec Calico, était pas si simple que ça. Ils m'ont dit que c'était un mélange entre la médecine actuelle et les nanotechnologies. Au début j'étais sceptique, ils m'ont fait la phase d'essai durant un an pour voir si j'étais satisfait. C'était durant la saison 2021-2022, lorsque c'était ma dernière saison avec Barcelone. En fait , le traitement consistait à prendre tout les matins, des cachets. Ces cachets permettait à mon corps de "régénérer" ou du moins garder intact les cellules qui avec l'âge se détruisent normalement. Es ce qu'on peut parler de dopage ? Je ne pense pas. Du coup j'ai fait ma période d'essai pendant une saison , enchaînant cachets mais il fallait que je continue à avoir mon physique. Du coup mes préparateurs physiques et mes diététiciens s'occupaient de cela.

A la fin de la saison j'étais satisfait du résultat, du coup j'ai signé un contrat de 2 ans avec eux car le traitement que j'allais prendre pouvait durer deux ans avant d'être changer. Ainsi, en 2022, quand je préparais à la Coupe du Monde en hiver , le laboratoire m'a préparé mon traitement. Ils m'ont expliqué qu'au lieu de perdre un an de "matières cellulaires" chaque année , je prendrai une année en trois ans. Je pensais que c'était irréel. J'avais donc 35 ans quand j'ai commençai ce traitement. Mes capacités physiques du point de vue cellulaires étaient semblables à celles quand j'avais 30 ans, soit cinq ans de moins que mon âge à l'époque. Ainsi tout les 3 ans, je prenais un an du point de vue physique. Si on fait un rapide calcul, en 2031 quand j'ai arrêté ma carrière, j'avais 44 ans officiellement mais cellulairement et physiquement j'en avais 33 ans à peine ! C'était comme si je remontais le temps. Je prenais un an tout les trois ans , vous m'aurez dit que c'était possible il y a peine dix ans je vous aurai pris pour un savant fou ! Mais la médecine a fait d'énormes progrès, c'est incroyable.

Après il fallait bien qu'il y ait une ambition, une motivation derrière tout ça. Sans ça , j'aurai bien eu avoir tout les traitement que j'ai fait, ça n'aurai servi à rien.. Du coup , je me suis trouvé une motivation : jouer une compétition pour l'Argentine avec mon fils. J'ai pris cette décision vers 2025, Thiago avait 13 ans à l'époque, il était à la Masia , j'étais au Newell's , on m'a dit qu'il était surclassé en moins de 15 ans , il était le meilleur buteur de l'équipe de 7 ou 8 buts d'avance. Ils étaient premiers avec 10 points d'avance je crois. Le pire ,c'est qu'il jouait contre des jeunes qui pouvait avoir deux ans de plus que lui mais il réussissais et brillamment en plus, il était promis à une grande carrière. Du coup , j'ai tenté un pari osé avec lui , je lui ai dit , "ça te tente de jouer un jour en professionnel avec ton père ?" , instinctivement il m'a répondu qu'il était excité à l'idée de jouer avec moi. Je lui ai dit, "fait tout ce qu'il faut pour que ce rêve puisse devenir réalité, de mon coté je m'occupe de tout". Du coup il a grimpé les échelons aussi bien que moi à son âge et s'est retrouvé à jouer son premier match en pro en novembre 2029 ( ndlr : 25 ans après son père ) à l'âge de 17 ans et quelques jours , c'était invraisemblable. Le parcours qu'il a effectué on aurait dit exactement moi. J'étais fier de lui. Par chance , entre novembre et juin il a joué un total de 16 matchs et a marqué je crois 6 buts , dont un important en quart de finale retour de Ligue des Champions face à Manchester United au Camp Nou ( ndlr : 1-0 sur l'ensemble des deux matchs) . Le sélectionneur l'a pris sous son aile et lui a fait joué un match amical de préparation à la Coupe du Monde 2030 en mai je crois. Il nous a sélectionné tout les deux, je ne pouvais pas y croire , on allait accomplir notre rêve. Il devenait en plus le deuxième plus jeune joueur à participer à une Coupe du Monde. Par la suite , il devenait le plus jeune à marquer (ndlr : battant le record de son père ) et gagner une Coupe du Monde. Moi je devenais le plus vieux joueur, plus vieux buteur et vainqueur. On peut dire que c'était notre Coupe du Monde, on a marqué l'histoire du football durant ce tournoi. Alors je lui ai dit, si il était encore d'accord , de jouer encore une dernière compétition avec son père, l'année suivante en Copa América. Il en était ravi. Je suis rentré à Barcelone et on a joué ensemble durant une demie-saison , on a même remporté la Ligue des Champions. En 2031, on a perdu en finale de la Copa América mais le pari était acquis, on avait joué ensemble dans toutes les compétitions possibles. Il était alors grand temps pour moi de me retirer des terrains et de le laisser prendre son envol. Tout cela a été possible grâce à mon traitement, mes préparateurs physiques et mes nutritionnistes car si je n'avais pas eu cette condition physique je n'aurai pas pu faire ça. Je remercierai jamais aussi les coachs et sélectionneurs qui ont eu confiance en moi et mon fils, je crois qu'on les a bien remercié sur le terrain (Rires). J'aurai arrêté ma carrière à 35 ans après la Coupe du Monde 2022 sinon.. Calico Entreprises a redonné un goût à ma vie de footballeur et m'a permis de faire des choses dont personne et même pas moi-même, n'aurait pu imaginer.. Je ne pourrai jamais les remercier pour ce qu'ils ont fait car c'est impossible tellement ce qu'ils ont fait était immense. Mais j'essais de les remercier à mon niveau , comme je peux ."

"- Et l'Inde ? "

"- L'Inde était quelque chose qui n'était pas prévu au départ voire même pas du tout. Puis Sergio ( Aguero ndlr) m'a proposé de jouer là-bas dans son équipe pour qu'on s'amuse et qu'on essaye de gagner un titre ensemble là-bas, au début je ne voulais pas puis après j'ai pensé que ça pouvait être une bonne idée pour pourvoyez le foot là-bas, donner du plaisir aux gens et surtout donner cet argent qu'on gagne aux enfants à travers mon partenariat avec l'Unicef. Alors finalement j'ai rechaussé les crampons, pour le fun. On a réussi à convaincre Higuain,Di Maria,Romero,Rojo et Otamendi de jouer avec nous, ils acceptèrent.Cette première saison était magique.. Je ne pouvais pas rêver mieux , gagner une compétition avec mes amis tous réunis , ce fut magnifique.. La seconde année , c'était la même avec Kun , on avait l'ambition de faire le doublé , j'avais presque 46 ans quand j'y pense j'étais fou , c'était au delà du raisonnable (Rires). En plus d'avoir garder le même effectif que l'année passée , on a réussi à faire signer Paulo Dybala alors que celui-ci projetait de s'arrêter (il avait 39 ans à l'époque).. Il accepta , à vrai dire c'est vrai qu'avec 8 Argentins sur la feuille de match d'une équipe indienne , à première vue ça ne faisait pas développer le football indien.. Mais rien que notre présence leur a permis d'avoir un engouement d'exceptionnel auprès des supporters, je vous rappelle que l'Inde a reçu la Coupe des Confédérations 2021 , a participé aux Coupes du Monde 2026 et 2030 et a gagné la Coupe d'Asie en 2027 et en fut finaliste en 2031 en plus de l’accueillir. Il ne faut pas dire que l'Inde n'est pas un pays de foot , elle l'était bien avant que nous jouons là bas , on n'a fait que apporter un petit plus comme les autres l'avaient fait avant nous..

Malheureusement on a pas réussi à faire le doublé mais on a pu être fier de terminer troisième avec l'équipe de "vieux" qu'on avait (Rires).On a décidé tous d'arrêter car je pense qu'on avait dépasser les limites du raisonnable (Rires). Du coup j'ai arrêté et je suis rentré à Barcelone. Ca faisait presque trois saisons que j'étais entraîneur des attaquants du Barça. J'ai fini mon bail à l'été 2034 , tout en continuant pour mon plaisir de jouer avec mon fils cadet , Matéo , durant cinq matchs avec la réserve en troisième division pour éviter la relégation de l'équipe.J'ai même marqué un but lors de mon dernier match alors que j'avais presque 47 ans et jouer avec mon troisième Alàn durant les vingt dernières minutes (Rires). J'aurai toujours des regrets pour Matéo , son frère a pu profiter de moi comme footballeur pendant un an , lui pendant cinq matchs seulement.. Egalement pour Alàn.. Malheureusement , nous ne sommes pas immortels... Puis le Barça m'a proposé d'être directeur sportif et j'ai accepté car je ne me vois pas entraîneur un jour. Je n'ai pas envie et puis ça ne m'intéresse pas , je préfère être l'homme de l'ombre , celui qui prend des décisions en amont. J'ai envie de rester directeur sportif du FC Barcelone jusqu'à ce que j'en sois capable , à vie autrement dit. C'est mon club , je ne veux le quitter pour rien au monde."

"- Vous continuez à jouer au foot pour le plaisir , la preuve vous avez gagné la Coupe du Monde des Légendes l'année dernière.."

"- J'adore le foot , alors pourquoi s'arrêter de jouer ? Surtout si c'est de manière amicale et pour retrouver des anciens joueurs. Je jouerai au foot tant que je le pourrai. Le football ça doit être du plaisir. La Coupe du Monde des Légendes est l'occasion parfaite pour jouer entre vieux joueurs , de manière conviviale et en même temps jouer de manière compétitive et gagner un trophée. L'an dernier c'était beau , pour mon premier Mondial des Légendes une victoire c'était énorme ! J'ai hâte d'être l'année prochaine pour défendre notre titre. Il y a le tournoi Star Sixes aussi qui peut être intéressant à faire.. Après sinon à part ça , je joue quelques fois des matchs amicaux caritatifs pour la paix ou l'Unicef. Souvent des amis comme Sergio ou Francesco (Totti ndlr) organisent des matchs de charité et j'y participe avec plaisir. Je montre ce que je sais faire sur le terrain et je leur donne rendez-vous au match suivant (Rires). J'organise mes propres matchs de charité, sous forme de matchs aller-retour vers la fin du mois de juin au Camp Nou, dans le but de récolter des fonds pour l'Unicef ou même l'Unesco. Cela marche bien , j'en suis ravi alors pourquoi arrêtez celà ? Il n'y a aucune raison. Le football c'est ma vie , je ne peux pas quitter ce monde qui m'a fait vivre et grandir. Ca n'empêche pas d'avoir une vie privée derrière mais même après une carrière , la vie avec le football continue , la preuve."

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.